Assistance à la maîtrise d’ouvrage dans le cadre de l’initiative REDD+ pour le Bassin du Congo

Version imprimableEnvoyer à un ami

27 juillet 2011

 

IGN France International, la filiale pour l’export de l’IGN France, intervient en assistance à la maîtrise d’ouvrage dans le cadre de l’initiative REDD+, et d’un programme de fourniture d’images SPOT pour les pays du Bassin du Congo. Ce programme financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et pour lequel la société française ASTRIUM est en charge de la mise en œuvre s’inscrit dans le cadre du processus de Réduction des Emissions liées à la Déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD+).

Voir le communiqué AMO REDD+

En ce sens ce programme dont bénéficiera entre autres la République de Centrafrique, nécessite d’être annoncé, expliqué et compris localement de sorte d’obtenir l’adhésion des parties prenantes bénéficiaires.

Le Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie centrafricain a ainsi accueilli le mardi 12 juillet 2011, un premier atelier de présentation de l’initiative REDD+ en République Centrafricaine et des applications possibles de l’imagerie satellite.

Le projet vise à fournir des images satellites ; de produire une carte du couvert forestier, visualisant l’extension actuelle de la forêt ; permettant d’analyser les changements des régions forestières, d’identifier les types de pressions humaines sur les forêts ainsi que leur évolution afin d’élaborer une stratégie de lutte contre la déforestation et les émissions de gaz à effet de serre.

Selon nos envoyés Gabriel Jaffrain et Olivier Bouyer, chargés de mission Environnement au sein respectivement d’IGN France International et d’ONF international, « le but ultime de ces initiatives vise à évaluer les menaces de déforestation dans les forêts tropicales humides des six pays du bassin du Congo et surtout à mesurer le niveau d’émission de carbone grâce au programme REDD+ ».

Igor Tola Kogadou, coordonnateur du processus REDD+ en Centrafrique, a émis le vœu que les décideurs politiques « prendront les mesures qui s’imposent pour la sécurisation de ces données satellitaires ».

Le mécanisme de rémunération de REDD+ c'est-à-dire des pays qui feront des efforts pour préserver leurs forêts a été officiellement adopté à la conférence climat de Cancun au Mexique en décembre 2010.

En savoir plus sur REDD+

Contact
Aude ARESTE LAMENDOUR - + 33 1 42 34 56 56
alamendour@ignfi.fr