Déforestation dans le bassin du Congo : la France finance la mise à disposition des images satellites couvrant la période 2000/ 2015

Version imprimableEnvoyer à un ami

En décembre 2009, la France s'est engagée à mettre à la disposition des pays du bassin du Congo, des images satellites Spot4, 5, 6 et 7, acquises durant la période 2010/ 2015 ainsi que des images d'archive Spot datant des années 2000.

Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme des Nations Unies, intitulé REDD+. 

REDD+ : La forêt est l'affaire de tous

REDD+ est un programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts dans les pays en développement. Ce programme permet la mise à disposition de conseils techniques, et d'outils dont la finalité est de faire face à la déforestation non durable et à la dégradation des forêts.

Le programme REDD+ facilite et encourage la tenue des consultations de grande portée entre les différentes parties prenantes et contribue à établir des liens avec plusieurs autres programmes existant dans les domaines du développement, de la réduction de pauvreté, de la sécurité alimentaire, de la gestion des ressources naturelles. Par cette initiative lancée au niveau mondial, les pays en développement sont incités à gérer durablement leur ressource forestière par l'instauration de compensations financières.

Les causes de la déforestation ne sont jamais les mêmes. En Afrique, par exemple, la déforestation est principalement le fait des petites exploitations et du ramassage du bois pour le feu ; alors qu'en Amérique Latine, elle est plutôt liée à l'agriculture à grande échelle et à l'élevage intensif.

REDD+ s'attaque donc aux différents moteurs de la déforestation et finance des solutions adaptées aux spécificités locales. Le programme ONU-REDD+ est actif sur tous les continents :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REDD+ repose sur l'expertise de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture), du PNUD (programme des Nations Unies pour le développement) et de l'UNEP (programme des Nations Unies pour l'environnement). 

Le consortium porté par IGN FRANCE INTERNATIONAL intervient en assistance à maîtrise d'ouvrage

En décembre 2009, la France s'est engagée à mettre à la disposition des pays du bassin du Congo, des images satellites SPOT4, 5, 6 et 7 acquises sur la période 2010/ 2015 ainsi que des images d'archive datant des années 2000. Cette mise à disposition est effective depuis l'accord-cadre signé fin 2010 à Cancun entre l'AFD (Agence Française pour le Développement) et le groupe Astrium (en charge de la fourniture des images satellites).

IGN France International intervient en assistance à la maîtrise d'ouvrage aux côtés de :

ONF International est également associée à l'opération. 

Ces données satellites seront mises à la disposition des décideurs politiques et des ONG responsables, dans chaque pays, de la réalisation du suivi du couvert forestier, afin qu'elles contribuent aux politiques et aux programmes de préservation des forêts des pays d'Afrique CentraleLes démarches à effectuer pour obtenir les données sont volontairement simples et accessibles au plus grand nombre. Un autre volet important de ce projet comprend le déploiement local et l'accompagnement des utilisateurs pour exploiter ces données de haute technicité.

Il faut noter que la mise à disposition des archives SPOT4 et 5 constituant le "pivot 2000" ainsi que d'images acquises depuis 2008, constituant le "pivot 2010," est déjà effective et que l'élaboration d'une cartographie forestière à ces deux dates est en cours sur la République Centrafricaine. 

En juillet 2011, un premier atelier de présentation de l'initiative REDD+ et des applications possible de l'imagerie satellite s'est tenu à Bangui, en République Centrafricaine.

"D'autres ateliers de ce type suivront dans les différents pays du bassin du Congo car, comme l'indique Hervé PICHON, directeur régional à IGN France International, le programme REDD+ a besoin d'être annoncé, explicité et compris localement afin que la mise à disposition de ces images satellites puissent servir à un maximum de projets."

Pour Gabriel JAFFRAIN, expert ENVIRONNEMENT au sein d'IGN France International, et Olivier BOUYER, chargé de mission ENVIRONNEMENT au sein d'ONF International, le "but ultime de ces initiatives vise à évaluer les menaces de déforestation dans les forêts tropicales humides des six pays du bassin du Congo et surtout à mesurer le niveau d'émission de carbone grâce au programme REDD+."

Voir le communiqué de presse
En savoir plus sur REDD+
En savoir plus sur les démarches pour obtenir les données

Voir une courte présentation du projet
Voir un article sur le projet sur le site web d'Astrium
Voir un article publié sur le site de l'AFD
Ecouter un reportage sur le site de RFI

Début juin 2015, un film intitulé Le dessus des cartes est diffusé par l'AFD, illustrant l'apport des images satellites au service de la gestion durable des forêts africaines. Les projets OSFT et Geoforafri sont deux projets financés par le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM) et l'AFD permettent de mettre à disposition des données satellites et renforcer les capacités d'analyse et d'action des acteurs de terrain africains. 

Voir le film sur YouTube : 

 

Le Monde Afrique publie également un article sur son site. Lire en ligne l'article Afrique centrale : photographier les forêts par satellite pour mieux les protéger